Maison : comment évaluer le prix de sa rénovation ?

Rénover un logement est une étape qui se réalise soit à l’acquisition, soit à la vente, ou quand l’habitation devient vétuste. Mais avant de vous lancer dans des travaux, il est important vous fixer une limite de budget, et surtout d’estimer le montant de la rénovation. Évaluer le prix des travaux n’est pas une étape aisée, et la dépense réelle est très souvent supérieure à celle estimée au départ.

Découvrons ici différents conseils qui permettent d’établir une estimation correcte du prix de la rénovation.

Estimation du montant des rénovations, une étape cruciale

Le montant des travaux de rénovation est calculé selon plusieurs facteurs tels que la surface à rénover, la complexité du chantier, les matériaux à utiliser, ainsi que le choix des artisans. Quand vous visitez un logement en vue d’un achat immobilier, pensez à vous faire accompagner par un expert, pour qu’il vous informe sur la faisabilité des travaux.

Si vous êtes sur le point d’acheter une maison, il vous faut évaluer l’importance des travaux à réaliser, en établissant des devis spécifiques. Ces montants sont à ajouter au prix d’achat afin de savoir si vous n’êtes pas au-dessus du prix du marché, et de votre budget initial. A l’inverse, si vous devez vendre votre logement, commencez par faire une estimation précise des travaux de rénovation, afin de ne pas être amené à brader la maison.

Il est important de noter que l’établissement d’un devis de rénovation par un expert peut être très utile dans les formalités d’un prêt immobilier, ou pour une négociation du prix d’achat.

Devis des travaux de rénovation, les principaux facteurs de coût

Le premier aspect à prendre en considération est la nature des réparations à effectuer, afin de vous rendre compte de l’ampleur des travaux. Le budget à prévoir varie en fonction de l’importance du chantier, qui va d’un simple rafraîchissement à une rénovation intégrale. Il faut savoir que des frais annexes peuvent être engendrés, et doivent faire partie de l’estimation globale.

Les travaux de rafraîchissement

Ce sont des travaux de rénovation sommaire, qui consistent à revoir la décoration, refaire les sols, rafraîchir les murs ou remplacer des équipements sanitaires. Les travaux de peinture et de rénovation des équipements de cuisine entrent également dans cette catégorie.

Le rafraîchissement ne nécessite pas toujours l’intervention d’un professionnel, certains propriétaires sont capables d’en venir à bout, et de gagner ainsi le coût de la main d’œuvre.

La rénovation partielle

Il s’agit de rénover des éléments de la cuisine, de la salle de bain ou de modifier la plomberie et l’électricité. Les travaux de remplacement ou de rénovation des fenêtres sont également à placer dans cette catégorie.

La budgétisation de ce type de travaux nécessite l’intervention d’un professionnel plombier, électricien ou menuisier, pour établir un devis précis. Le prix d’une rénovation partielle est généralement estimé à un prix qui varie entre 100 et 500 euros le mètre carré.

Il est cependant obligatoire de dresser une liste exhaustive de chaque point de rénovation, afin de ne pas avoir de mauvaises surprises.

La rénovation totale dite lourde

C’est généralement un chantier lourd qui implique la modification de la structure, des planchers, ou des murs porteurs. La rénovation d’une maison ancienne implique dans la plupart des cas une restructuration complète de la bâtisse, pouvant toucher le gros œuvre, les fondations, le renforcement de la charpente ou la réfection de la couverture. Des travaux d’assainissement et d’évacuation des eaux usées peuvent également s’avérer obligatoires.

Ce type de chantier nécessite l’intervention d’un professionnel, et il faudra compter entre 1000 et 1500 euros le mètre carré.

Les frais annexes

Lors de la rénovation d’une maison ancienne, il y a des facteurs souvent sous-estimés et qui peuvent alourdir le budget.

Quand les travaux s’étalent sur le temps, des frais annexes viennent s’ajouter au devis initial, ils peuvent constituer un budget supplémentaire de 20 à 30% par rapport à ce qui a été prévu. Ces frais impliquent par exemple la location d’un box d’entrepôt, un déménagement temporaire ou un autre loyer provisoire à payer.

Estimer le coût des rénovations pour une maison à vendre

Quand vous êtes sur un projet de vente de votre bien, il est conseillé de vous poser les questions sur les rénovations à entreprendre. Le coût de ces travaux influe d’une manière significative sur le prix que vous devrez demander lors de la mise sur le marché.

Le prix proposé pour un bien immobilier doit être la plus proche du juste prix, c’est-à-dire qu’il doit prendre en considération les défauts nécessitant des réparations ou des travaux. Ce prix doit refléter comprendre une réduction significative par rapport à un autre bien avec les mêmes caractéristiques mais qui ne nécessite pas de rénovation. Les propriétaires sont alors confrontés à une question cruciale : comment évaluer cette décote ?

Pour déterminer le montant des travaux, il est conseillé de faire établir un diagnostic des travaux par un professionnel, tel qu’un architecte. Si vous voulez éviter les dépenses liées à cet acte, vous pouvez effectuer cette estimation par vous-même en vous basant sur la règle du marché, qui établit le coût de la rénovation au mètre carré.

Faire appel à un professionnel pour établir un devis

Pour estimer de manière précise le budget nécessaire à la rénovation, il est préférable de confier cette mission à un professionnel du bâtiment. L’évaluation du montant des travaux peut être effectuée soit poste par poste, soit de manière globale.

Des outils en ligne sont aujourd’hui disponibles, et permettent d’avoir une idée sur le budget à prévoir, mais rien ne vaut une vraie visite sur chantier.

Faire appel à un maître d’œuvre pour l’estimation

L’intervention d’un maître d’œuvre permet de budgétiser la totalité des travaux, et sa visite est généralement gratuite, car souvent les clients font appel à ses services pour la suite.

L’établissement d’un devis de réparations est important, et ce à plus d’un titre :

  • Avoir une estimation du budget que vous devez prévoir.
  • Connaître le prix des travaux pour chaque point de rénovation, et donc déterminer si certains postes sont facultatifs ou obligatoires.
  • Recevoir l’avis de l’artisan sur l’état global de l’habitation, et déterminer éventuellement de nouveaux postes de rénovation auxquels vous n’auriez pas pensé.

Une fois l’étape d’établissement de devis terminée, le même maître d’œuvre peut prendre en charge les travaux estimés. L’intervention d’une entreprise de rénovation offre la garantie de qualité des travaux, et de la coordination entre tous les corps de métier nécessaires, comme les plombiers, les maçons, les couvreurs, les électriciens…

Etablir les devis à travers un économiste de la construction

Au moment d’estimer le budget de rénovation, l’intervention d’un économiste de la construction est tout aussi utile que celle d’un maître d’œuvre, notamment pour les travaux lourds. Ce professionnel, encore peu familier, aide les propriétaires à réaliser des économies dans les travaux de rénovation.

Son rôle est de trouver les meilleurs prix, de négocier auprès des artisans et fournisseurs, d’obtenir des remises, et d’assister ses clients dans le choix des matériaux et l’agencement intérieur.

Si la visite d’un maître d’œuvre est souvent gratuite, celle d’un économiste de la construction coûte entre 70 et 90 euros de l’heure, une dépense qui est rapidement amortie grâce à l’économie globale réalisée.

Rénover sa maison, quelles aides et subventions sont possibles ?

Il est possible de soulager le budget des réparations en ayant recours à plusieurs dispositifs d’aides à la rénovation mis en place par de nombreux organismes.

La TVA à taux réduit

Cette aide est attribuée pour les travaux de rénovation des logements achevés depuis plus de deux ans. Le taux de TVA est fixé à 5,5% dans le cadre d’une rénovation énergétique et à 10% pour les autres types de travaux.

Pour bénéficier de ces taux réduits, il faut que les matériaux soient fournis par l’artisan en charge du chantier. Si c’est le maître d’ouvrage qui fait l’acquisition de ces matériaux, alors ils sont taxés au taux normal de 20%.

Le crédit d’impôt à la transition énergétique (CITE)

Cette aide est appliquée dans le cadre de travaux de rénovation dans la résidence principale, et permettant d’atteindre les objectifs d’économie d’énergie fixés par l’état. C’est un crédit d’impôts de 30%, qui concerne une liste précise de matériaux, et la main d’œuvre si vous faites appel à un artisan certifié RGE dans les travaux de rénovation.

L’éco-PTZ et les subventions de l’ANAH

Pour améliorer votre habitation, il existe d’autres dispositifs pouvant vous aider à financer les travaux. L’éco-prêt PTZ est un prêt à taux zéro subventionné par l’état, qui est cumulable avec les subventions de l’ANAH pour les personnes à revenus modestes.

A propos de l'auteur

Les maisons autour du monde

Certaines maisons autour du monde sont très grandes, certaines sont fabriquées avec des matériaux chers, certaines sont très simples, et d’autres maisons du monde sont ...